Partagez | .
 

 Une victoire sans défi est semblable à un met sans saveur. [Anya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dresseur du Tiers II
Profil
Région d'Origine : Sinnoh
Messages : 305
Compte Bancaire : 141
Contacts Professionels :
M. Schwartz - Journaliste.
Mlle Loyd - Manager.
Dr Shneiden - Médecin.
Pokemons :
Odysseus - Hypocéan mâle.
Orion - Stari asexué.
Vastitas - Scorplane mâle.
Euryale - Tentacool femelle.
Chloris - Grindur femelle.
Glaucus - Tetarte mâle.
??? - Kaiminus mâle.

Rivaux :
Anya Rutherford - Dresseur.
Clive E. Evans - Dresseur.
Ange Watchmeister - Dresseur.
Célébrités préférées :
Cardus - Directeur de l'Usine Combat.
Cynthia - Maître de la ligue Pokemon de Sinnoh
avatar
Arazer Lansfeld
MessageSujet: Une victoire sans défi est semblable à un met sans saveur. [Anya]   Jeu 25 Juil - 13:43


La vérité se cache dans les sommets.


En actionnant le levier près de la portière à sa gauche, le télésiège s'arrêta promptement sur la plateforme du quatrième niveau. Malgré l'importante montée, la station restait relativement éloignée du sommet, ce qui impliquait une longue marche contre les blizzards avant de commencer à s'en approcher. Dans des cas extrêmes, certains sommets pouvaient demander un équipement ou des Pokemon spécialement entrainés pour gravir leur face verticale, bien qu'Arazer considéra ce genre d'entraînement comme trop ambitieux pour ses jeunes recrues. Pour l'heure, ses mains se flagellaient de froid, rougies par l'afflut sanguin qui par tous les moyens espérait conserver une température constantes. Le vent lui carressait le visage, échant les cicatrises tout justes fermées de sa dernière excusion dans les immensités forestières. La chasse avait été fructueuse, bien qu'il déplorait de n'avoir trouvé de Balignon ; il avait cependant hâte de mettre à l'épreuve son nouveau Scarhino afin d'en voir ses capacités. Et en cela, son rendez-vous avec sa jeune Rutherford ne pouvait mieux convenir.
Chassant de son esprit les pensées subversives de leur dernière altercation, Arazer laissa libre cours à ses ardeurs de combat.

D'après la cartographie locale, il s'avérait que le chemin conduisait au col du mont argenté. Ayant été élevé à Sinnoh, il n'en restait pas moins instruit des grands dresseurs qui en avait parcouru ses entrailles. Il y a de cela une dizaine d'années, le légendaire Red y aurait calmement attendu de valeureux adversaires dans l'espoir de trouver un combat intéressant. Son challenger, Gold n'en était pas moins impressionnant, bien que personne ne puisse affirmer avec certitude lequel des deux surpassait l'autre, chacun était posé sur un socle de puissance et de célébrité inaccessible.
Pars ailleurs, il s'en posa la question ; était-ce là le but de toute cette mise en scène ?
Arazer se demanda longuement pourquoi il avait finalement accepté de reprendre du service en tant que dresseur. Au mépris de l'opposition paternelle, ses rêves d'enfants étaient de finalement se tenir d'égal à égal vis à vis de ses idoles de toujours. Mais une fois arrivé, qu'en était-il vraiment ? Il doutait très fortement de n'être animé que par cela..

Posant un pied devant l'autre, il profita du temps relativement dégagé pour couvrir la distance qui le séparait du lieu sus-mentionné. Un accord avait été conclu avec les instances de l'Holocron, s'accordant à ne pas se disputer la victoire durant le match d'ouverture. Bien qu'il fut contre cette idée, lui même n'était pas en mesure d'avoir son mot dans l'affaire. Cependant, ceux-ci lui accordèrent en retour une compensation intéressante.
Le chemin déboucha alors vers une porte cylindrée que même des Minotaupe risquaient de passer du temps à ouvrir. Au centre, une interface digitale permettait l'authentification afin de confirmer l'entrée ; ne se posant plus de questions il y pressa le pouce. La marque fut reconnue, délenchant un son mécanique se voulant favorable avant d'afficher le nom "ARAZER LANSFELD" en lettres capitales et de s'ouvrir. Que d'artifices pompeux pour si peu de choses, lui même espérait trouver un moyen d'accès plus direct et pour ainsi dire, moins... ridicule.

Une fois entré, il se trouva plongé dans une immense salle qu'il devinait être la réception. Une employée vint l'accueillir, jeune et dynamique ; brune et relativement petite. Elle le conduisit vers une sorte de salle d'attente, lui expliquant qu'il ne pouvait avoir accès aux salles spécialisées sans partenaire adéquat. Il ne lui restait donc plus qu'à attendre sa charmante 'partenaire'...



- Lieu -


Sommets Enneigés.

- Feat. -


Anya Rutherford.

- TEAM -





- Synopsis. -


Anya semble de plus en plus suspicieuse quand au comportement d'Arazer face au match d'ouverture. Et le fait qu'il l'évite depuis n'arrange pas les choses.
Cédant finalement à ses questions, il lui donne rendez-vous dans les sommets enneigés, loin des regards indiscrets où il pourra parler avec un peu plus de libertés.





_________________________________________________________________________


# VOTEZ VOTEZ #


Dernière édition par Arazer Lansfeld le Jeu 1 Aoû - 11:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dresseur du Tiers II
Région d'Origine : Sinnoh
Messages : 254
Compte Bancaire : 198
Contacts Professionels : Fanny Hawthrone - Manager
Allyson Draven - Journaliste
Pokemons : Hypérion - Laggron
Charon - Mélancolux
Calypso - Draco
Gorgô - Tentacool
Messené - Pomdepik
Polyphème - Carvanha
Charybde - Kokiyas
Achilleus - Balignon
Nausicaa-Hypotrempe


Rivaux : Arazer Lansfeld - Razorshaft
Clive E. Evans - Zaibackers
Célébrités préférées : Cynthia - Maître de la ligue pokémon de Sinnoh
Gladys - Championne de l'arène de Frimapic
Peter - Maître de la ligue pokémon de Jotho
Admirateurs : Tout le Colosseum, voyons.

avatar
Anya Rutherford
MessageSujet: Re: Une victoire sans défi est semblable à un met sans saveur. [Anya]   Ven 26 Juil - 16:42


Une victoire sans défi est semblable à un mets sans saveur.


Assise sur le télésiège qui devait l'emmener au sommet de la montagne, Anya, plongée dans ses pensées, n'accordait pas la moindre attention au monde extérieur. Naturellement qu'en d'autres circonstances, faire un tour par les sommets pour une éventuelle capture aurait pu être relativement agréable -pourvu qu'il ne neige pas, bien entendu. Naturellement. Le souvenir de sa dernière venue ici pour un entraînement avec son précédent manager – qui avait commencé par une marche forcée sous la neige- était encore bien présent. Elle pouvait donc se féliciter que, merci Arceus, le temps semble clément. Une nouvelle tempête de neige aurait été idéale pour la mettre dans des dispositions encore plus mauvaises qu'en ce moment. Agacement et perplexité étaient les sentiments qui la dominaient actuellement   C'était déjà positif qu'Arazer ait fini par répondre, certes, mais pourquoi dans les montagnes ? Que signifiait cette histoire d'employé qui viendrait la chercher? Au moins, sa requête de ne parler à personne de ce rendez-vous était compréhensible.  Cette affaire ne regardait qu'eux, à la base. C'était leur match, cette fausse victoire était un affront à son amour-propre, ses soupçons étaient les siens.   Elle n'en avait pas soufflé mot en attendant de voir si elle avait tord ou raison, alors continuer dans cette voie ne lui posait pas de problème.  La jeune femme supposait que le choix de leur lieu de rencontre relevait d'une volonté d'être au calme, ce qui, de toute évidence, était désormais impossible à l'intérieur même du Colosseum.  Mais pourquoi au sommet? La forêt aurait pu être amplement suffisante. Ou même encore le bassin – quoique, si elle pouvait éviter d'y retourner pendant quelques jours, elle n'allait pas passer à côté de cette opportunité.  Excès de misanthropie? Non, cela lui semblait un peu gros, trop pour être crédible. Arazer n'était certes pas le plus sociable des êtres humains, mais pas à ce point.

Le simple fait de penser à lui suffit à lui faire froncer les sourcils.  C'était à se demander ce qu'elle avait bien pu lui trouver à une époque -surtout quand on voyait son comportement actuel. Humiliation et évitement.  S'était-elle laissée abuser, avait-elle cristallisé autour de lui jusqu'à en oublier ses défauts -en oubliant instantanément qu'elle avait tout inventé ? Pitié. Elle n'avait pas été aussi oie blanche et stupide, quand même? Si c'était le cas – et elle frissonnait d'horreur à cette pensée-, ses yeux avaient été vite décillés, lui octroyant de  nouveau une vision claire et logique. Heureusement ; le rôle de la femme attirée par un homme dont elle attendait qu'il fasse le premier pas, lui valant entre temps des tourments inimaginables mais délicieux, ne lui convenait guère.  Elle n'allait certainement pas perdre son temps à lui courir après ou attendre qu'il agisse, certainement pas. Elle se surprenait d'ailleurs à ne plus lui accorder un intérêt de ce type  dans ses pensées. Difficile à croire,  mais pourtant bien vrai ; c'était ce qu'elle avait décidé de faire, de toute façon. Ne plus s'intéresser à lui qu'en tant qu'adversaire potentiel et rien d'autre.

La tête posée sur une main gantée, elle s'aperçut à la dernière minute qu'elle était arrivée à destination.  Se morigénant de s'être allée à rêvasser à ce point,  elle actionna ensuite la commande du télésiège pour qu'il s'arrête. Comme prévu, un employé -banal au possible- l'attendait. Ce qui  la laissait penser qu'Arazer avait en tête bien plus qu'une simple discussion. Certes, elle avait certains comptes à régler avec lui pour l'humiliation qu'il lui avait fait subir, mais verbalement. Quelque chose lui disait qu'il ne s'en tiendrait pas là. Une idée de match retour? C'était probable. Heureusement qu'elle ne quittait jamais ses pokéballs, d'autant plus qu'elle avait capturé quelques pokémons qui pourraient donner du fil à retordre à cet indélicat personnage si réellement leur rencontre se finissait en match. En espérant que celui-ci ne soit pas encore truqué, songea-t-elle avec une ironie féroce.  Une fois mais pas deux. Et si pour se venger, elle se laissait battre – mais de façon clairement visible? Cela  serait lui rendre la monnaie de sa pièce, et sans doute distrayant de le voir de plus en plus agacé tandis qu'elle rirait sous cape.   Une caverne finissant par apparaître dans son champ de vision, l'employé lui confirma que c'était là leur destination ; d'un signe de tête, elle indiqua qu'elle avait compris.  Autant garder ses forces pour la confrontation à venir. Il lui fallut ensuite activer un système de reconnaissance digitale. Eh bien, que de précautions. Quelle blague, surtout. Elle se sentait le dindon de la farce qu'il avait soigneusement orchestrée.  Ensuite, elle déboucha dans une vaste salle, occupée seulement par une réceptionniste. Celle-ci lui indiqua une salle d'attente ; elle la suivit sans mot dire.

Il était là. Assis. L'attendant.

Lui décochant le regard le plus féroce qu'elle avait en rayon, elle finit par s'assoir également. Suffisamment près pour pouvoir l'entendre, mais suffisamment loin pour qu'elle puisse se retenir de libérer sa colère. Cela ne serait pas très délicat et féminin, n'est-ce pas ? ... Oh, c'était vrai, elle se moquait de paraître délicate et féminine, quelle malchance pour lui.  Mais quelle chance il avait de devoir rester en  bonne santé pour qu'il puisse répondre à ses questions. Déjà qu'il semblait être blessé au visage, il ne fallait pas qu'elle l'abîme encore plus, n'est-ce-pas ?

Un silence s'installa, lourd et pesant comme une chape de plomb. Non, elle n'allait pas clairement pas être aussi polie et accueillante qu'elle l'était habituellement avec lui. Certainement pas en ces circonstances, c'était au-dessus de ses forces. Mais puisqu'il ne semblait pas décidé à parler le premier, c'était visiblement le tour de la jeune femme d'engager les hostilités. Se retenant de lui vomir toute sa rancune, elle prononça un simple :


▬ Eh bien ? J'attends.


Chassez le naturel, il revient au galop.  Cela faisait longtemps qu'elle ne s'était pas sentie aussi vivante qu'en cet instant, animée par une saine envie de vengeance et de réparer son amour-propre blessé.  Même si son visage restait relativement calme et neutre, son regard ne trompait guère sur ses intentions, elle en était sûre. Mais restait encore un petit détail.

▬ Mais sans fioritures et sans mensonges, je te prie. Le temps n'est plus où tu parvenais à m'embobiner avec quelques mots soigneusement choisis.

Cette déclaration ressemblait à un coup de pied lancé dans une fourmilière, mais peu importait, il fallait bien que quelqu'un lance les hostilités. Et puis...la meilleure défense, c'était l'attaque, n'est-ce pas ?
feat' Arazer Lansfeld


_________________________________________________________________________



Dernière édition par Anya Rutherford le Lun 5 Aoû - 14:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dresseur du Tiers II
Profil
Région d'Origine : Sinnoh
Messages : 305
Compte Bancaire : 141
Contacts Professionels :
M. Schwartz - Journaliste.
Mlle Loyd - Manager.
Dr Shneiden - Médecin.
Pokemons :
Odysseus - Hypocéan mâle.
Orion - Stari asexué.
Vastitas - Scorplane mâle.
Euryale - Tentacool femelle.
Chloris - Grindur femelle.
Glaucus - Tetarte mâle.
??? - Kaiminus mâle.

Rivaux :
Anya Rutherford - Dresseur.
Clive E. Evans - Dresseur.
Ange Watchmeister - Dresseur.
Célébrités préférées :
Cardus - Directeur de l'Usine Combat.
Cynthia - Maître de la ligue Pokemon de Sinnoh
avatar
Arazer Lansfeld
MessageSujet: Re: Une victoire sans défi est semblable à un met sans saveur. [Anya]   Sam 27 Juil - 11:18


La vérité se cache dans les sommets.


La tension monta d'un cran par l'arrivée discrète mais intense de sa compagne de dressage. Il entendait le son de ses pas s'approcher, un claquement cristallin et léger qui pourtant faisait rompre son cœur à chaque pulsion. Inspirant une large portion de l’atmosphère maintenant étouffante, les mots semblaient manquer à l'heure la plus critique. La cause n'en était pas l'absence d'information, mais bien son surplus. Il y avait tant de choses à expliquer, chacune devant être détaillée par une autre qu'il ne savait réellement par où commencer. Pour ainsi dire, la chose n'en était que plus complexe à justifier, tant les faits semblaient insensés. Il suffisait de regarder la lueur féroce qui se dégageait de ses yeux pour percevoir toute la hargne et la rancœur accumulée durant ses jours de silence. Son regard s'invectiva dans le sien en paroles sourdes mais glacées, et Arazer n'en fut que plus fasciné par sa prestance naturelle, fut-ce dans ses douceurs ou les colères les plus aigres. Rare étaient ceux qui ne dépérissaient pas dans son estime, et elle lui inspirait un respect grandissant au fil du temps.
A la voir, il semblait évident qu'elle avait saisit le manège. Quoi de plus surprenant ; elle n'avait rien raté du combat, usant de ses capacités au maximum pour décrocher cette victoire bien mérité. Il serait alors bien normal que la découverte de ce match travestie ne lui plaise pas, et la connaissant, elle pourrait même mettre en question le bien fondé de sa dominance. Pouvait-elle réellement battre Arazer à la loyale, la question resterait alors entière. Le problème se posait lorsque cet enjeux allait bien plus loin... Malgré sa détermination, Anya pouvait se montrer relativement fragile quand il s'agissait d'auto analyse. S'imposant une étiquette allant bien au delà que de simples exigences, ses manières pouvaient détruire en l'espace de quelques secondes le fruit de plusieurs années d'efforts.
Poussant un long soupir, Arazer se jura de ne pas laisser le moindre malentendu trembler la confiance de sa jeune rivale par sa faute. Il ne s'agissait pas d'une attention affective, mais plutôt de rendre justice à son impolitesse, car il était très irrespectueux dans un combat de ne pas complètement se laisser aller pour l'emporter. Arazer le savait autant qu'Anya, mais s'était résolu à accepter ce double jeu, et ce dans un but purement égoïste. Et puis, il ne laisserai pas sa rivale préférée perdre plus de temps en introspections, il lui fallait grandir encore pour continuer à lui offrir de défis plaisants.
La réalité lui revint en face, par une voix sèche et froide. Il lui fallait maintenant affronter son aigreur distillée par des journées de silence.

A ma connaissance, je ne t'ai jamais menti sur quoi que ce soit. Et aujourd'hui encore, je ne crois pas avoir cherché à te cacher la vérité. Enfin ce n'est pas parce que ton auto-critique est plus tranchante qu'un razoir que je te ménage d'une quelconque façon. Mais ce n'est pas le sujet, ni mes affaires.


Un nœud se formait au creux du jeune homme. Anya lui pardonnerait-elle cette intrusion, qui-plus-est dans son état ? Il était rare que sa bouche parle trop vite pour lui, mais il y avait longtemps qu'Arazer souhaitait faire remarquer ce détail la concernant. Car bien qu'incapable de le lui dire de vive voix, Arazer se fascinait de la prestance et des capacités dont faisait preuve Anya. Et à ce jour, elle agissait comme l'une des seules dresseurs qu'il regardait comme son égal. Mais pas seulement. Bien qu'il trouvait déplacé de lui reconnaître combien elle était belle, il ne se laissait jamais de voir cette beauté agir sur ses sens. Parfois, il se demandait s'il n'avait pas brisé quelque chose d'important à leur débuts durant cette journée à la plage...
Détournant le regard avec empressement, il remercia le ciel de pouvoir ainsi garder ces pensées pour lui, tant elles lui semblaient embarrassantes. De plus, il ne lui semblait pas nécessaire de l'instruire quand à ses questions intérieures.

On m'a demandé de faire un match serré contre toi, voir de perdre. L'idée était de faire planer l'incertitude pour marquer le coup dans les esprits de nos spectateurs. J'étais grand favori du match, mais me faire battre au premier match a eu un effet médiatique qui a de loin dépassé les espérences de mon journaliste. Tu es libre de me croire ou non, mais je n'aime pas ces façons autant que toi, seulement. Nous n'avons pas le choix. Notre notoriété  actuelle ne nous permet pas d'agir comme bon nous semble.



- Lieu -


Sommets Enneigés.

- Feat. -


Anya Rutherford.

- TEAM -





- Synopsis. -


Anya semble de plus en plus suspicieuse quand au comportement d'Arazer face au match d'ouverture. Et le fait qu'il l'évite depuis n'arrange pas les choses.
Cédant finalement à ses questions, il lui donne rendez-vous dans les sommets enneigés, loin des regards indiscrets où il pourra parler avec un peu plus de libertés.





_________________________________________________________________________


# VOTEZ VOTEZ #


Dernière édition par Arazer Lansfeld le Jeu 1 Aoû - 11:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dresseur du Tiers II
Région d'Origine : Sinnoh
Messages : 254
Compte Bancaire : 198
Contacts Professionels : Fanny Hawthrone - Manager
Allyson Draven - Journaliste
Pokemons : Hypérion - Laggron
Charon - Mélancolux
Calypso - Draco
Gorgô - Tentacool
Messené - Pomdepik
Polyphème - Carvanha
Charybde - Kokiyas
Achilleus - Balignon
Nausicaa-Hypotrempe


Rivaux : Arazer Lansfeld - Razorshaft
Clive E. Evans - Zaibackers
Célébrités préférées : Cynthia - Maître de la ligue pokémon de Sinnoh
Gladys - Championne de l'arène de Frimapic
Peter - Maître de la ligue pokémon de Jotho
Admirateurs : Tout le Colosseum, voyons.

avatar
Anya Rutherford
MessageSujet: Re: Une victoire sans défi est semblable à un met sans saveur. [Anya]   Dim 28 Juil - 20:41


Une victoire sans défi est semblable à un mets sans saveur.




Eh bien, il semblait qu'elle ait accompli son objectif. Depuis qu'elle était arrivée dans cet étrange lieu, elle sentait son interlocuteur mal à l'aise et tendu. Sa posture était encore plus rigide qu'à l'ordinaire. Elle le voyait chercher ses mots, comme s'il hésitait sur les informations à lui révéler. Qu'il lui raconte tous les dessous de l'affaire, tout simplement. Inutile d'aller chercher plus loin. Dans un élan de curiosité amère, elle voulait tout savoir. Comment cela s'était passé, pourquoi il l'avait fait. Certes, elle avait pu poser quelques hypothèses, mais rien ne valait un récit de première main. Faute avouée est à moitié pardonnée, disait-on. Oh bien sûr, elle ne lui pardonnerait pas complètement avant longtemps. C'était logique, quand on savait à quel point elle avait été blessée. Mais elle voulait savoir. Ce qui l'avait surtout blessée, en fait, avait été son silence obstiné depuis le match. Au départ, elle avait supposé qu'il était vexé à cause de sa défaite, ce qui aurait été compréhensible. Mais plus elle avait réfléchi en songeant à la manière dont s'était déroulé le match, moins cette hypothèse lui avait semblé crédible. Alors quoi. Pourquoi donc l'avait-il évitée ? C'aurait été à elle de réagir ainsi ! L'éviter jusqu'à ce que sa rage première soit passée pour éviter de dire ou de faire des choses qu'elle aurait pu regretter par la suite, et ensuite revenir vers lui plus calmement. Elle n'osait pas dire «  comme si rien ne s'était passé », car c'était faux. Cette trahison car oui, il fallait bien appeler les choses par leur nom,  aurait laissé des traces. Naturellement. Mais pourquoi. Avait-il eu peur de sa réaction ? Avait-il eu peur qu'elle en vienne aux mains ? Elle, avec sa carrure fragile ? Illogique. Et reporter le moment d'affronter sa colère n'était pas non plus des plus malin, car à sa fureur initiale s'était ajoutée la rancœur de ce silence radio. C'était donc, à tout point de vue, un très mauvais calcul. Et par conséquent, une grossière erreur pour Arazer, qui pourtant était un vrai stratège. Du moins en matière de combats pokémon. En ce qui concernait les relations humaines, par contre, il lui restait encore du chemin à parcourir... Ironique, quand on connaissait la jeune femme, qui n'était pas exactement un as de relations humaines non plus. Mais à chacune de ses actions, elle pesait le pour et le contre, réfléchissait aux conséquences que ses actes pourraient avoir, et finissait par choisir ce qui lui semblait juste.  Et ce, même lorsqu'elle était face à un dilemme, lorsque les deux choix proposés semblaient difficiles. Qu'on se le dise, malgré sa froideur, Anya n'aimait pas faire souffrir gratuitement les autres. En ce qui la concernait, elle prenait généralement l'option la plus difficile. Besoin de souffrir pour atteindre ses objectifs peut-être ? Besoin de se prouver qu'elle était aussi méritante que n'importe qui ? Qui savait.


La première réplique d'Arazer la laissa sans voix. Il extrapolait pour noyer le poisson, ou alors il ne l'avait pas comprise? Elle lui avait demandé de ne pas lui mentir pendant ses explications, pas s'il lui avait déjà menti par le passé.  Sa mauvaise foi l'impressionnait. Forcément, qu'il n'avait pas pu lui mentir ses derniers jours – puisqu'il ne lui avait pas adressé la parole ! Ah non, c'était trop facile de penser comme ça.  Et rien n'indiquait qu'il ne soit pas en train de mentir en ce moment-même. C'était pousser le vice assez loin, elle le savait, mais sa confiance en lui avait été sérieusement ébranlée. Et elle doutait qu'elle puisse un jour être complètement restaurée. En tout cas, pas tant qu'ils étaient ici, au Colosseum. Le milieu n'était...pas sain. Voilà. L'air était vicié et empestait le mensonge. On leur faisait miroiter victoires et célébrité, mais tout était bâti sur des mensonges. Qui savait les informations qui filtraient réellement du contexte ? Qui savait s'ils ne pratiquaient pas plutôt de la désinformation ? Et l'Holocron, était-elle aussi bienveillante qu'elle le prétendait ? Anya en doutait sérieusement. Autrefois, elle aurait sans doute avalé leurs simagrées sans mot dire. Mais plus maintenant qu'elle était au cœur du système qu'ils avaient créé.

Désillusion.

Sa voix, quand elle répliqua à une affirmation d'Arazer qui lui fit hausser  mentalement les sourcils, était froide, savamment contrôlée. Le résultat d'années d'entraînement, à se retenir, contrôler ses émotions, afficher en permanence - ou presque...- une expression qui ne laissait pas deviner ce qu'elle pensait réellement.  Hurler contre lui aurait été malvenu, elle n'aimait pas se donner en spectacle. Déjà qu'elle faisait la bouffonne – non, elle n'avait plus d'autres mots- pour les besoins du Colosseum, inutile d'en rajouter.

▬ Me cacher la vérité? Mais tu l'as fait, en m'évitant. Si tu me l'avais dit plus tôt, j'aurais été fâchée, certes, mais certainement moins que je ne le suis à présent. Car non seulement je m'en suis rendue compte par moi-même – cela a été, comme tu peux peut-être l'imaginer, extrêmement désagréable- , mais en plus, tu n'as pas manifesté le moindre signe de vie pendant ces derniers jours, ce qui a constitué un aveu suffisant de culpabilité , et aggravé encore ton cas. J'ai rarement été aussi humiliée...


Cette dernière phrase avait été murmurée. Comme si elle avait hésité à lui confier ce fait, en sachant que c'était probablement une mauvaise idée, mais qu'en même temps, elle avait besoin d'en parler. Pouvoir libérateur de la parole : même si elle avait exprimé des sentiments désagréables, elle se sentait bizarrement soulagée. Au moins maintenant, il pourrait comprendre mieux ce qu'elle avait traversé ces derniers jours. L'idéal aurait été évidemment qu'il s'en veuille réellement, mais cela ne semblait guère possible vu le caractère de son interlocuteur. Dommage...

▬ Mais heureusement que tu ne ménages pas, il s'agit là d'une attitude que j'ai en horreur.. Quoiqu'il en soit, comme tu le soulignes, chacun sa manière de faire – et de toute façon, je ne te permets pas de juger la mienne, comme je ne me permets pas de juger la tienne.


Il était suffisamment désagréable de voir un de ses points faibles aussi bien compris par quelqu'un qui était désormais son adversaire...Etait-elle aussi transparente? Où l'avait-il observée de loin -déjà du temps de l'AR- pour savoir une telle chose. Il ne lui semblait pas s'être confiée de la sorte à lui...Quoique. Indirectement oui. Quand, répondant à une de ses questions, elle avait admis que sa progression n'était pas aussi rapide qu'elle l'aurait souhaité...Elle tiqua mentalement. A partir de cette phrase, il était facile de déterminer qu'elle était fondamentalement insatisfaite et critique vis-à-vis d'elle-même. Quelle idiote, franchement. Tout ce qu'elle disait pouvait être utilisé contre elle. Cette leçon, elle l'avait trop oubliée. Mais plus maintenant. Adieu les confidences, c'était un risque trop grand pour qu'elle continue à le prendre.

▬ Ne me sers pas ce genre d'excuses. On a toujours le choix. Je pensais que tu avais suffisamment d'intégrité pour ne pas tremper dans ce genre d'embrouilles, mais visiblement, j'ai eu tort.


Déception. Et dire qu'elle avait eu une si haute opinion de lui, avant.
Et le retour à la réalité...cela lui faisait mal.



feat' Arazer Lansfeld


_________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dresseur du Tiers II
Profil
Région d'Origine : Sinnoh
Messages : 305
Compte Bancaire : 141
Contacts Professionels :
M. Schwartz - Journaliste.
Mlle Loyd - Manager.
Dr Shneiden - Médecin.
Pokemons :
Odysseus - Hypocéan mâle.
Orion - Stari asexué.
Vastitas - Scorplane mâle.
Euryale - Tentacool femelle.
Chloris - Grindur femelle.
Glaucus - Tetarte mâle.
??? - Kaiminus mâle.

Rivaux :
Anya Rutherford - Dresseur.
Clive E. Evans - Dresseur.
Ange Watchmeister - Dresseur.
Célébrités préférées :
Cardus - Directeur de l'Usine Combat.
Cynthia - Maître de la ligue Pokemon de Sinnoh
avatar
Arazer Lansfeld
MessageSujet: Re: Une victoire sans défi est semblable à un met sans saveur. [Anya]   Jeu 1 Aoû - 20:15


La vérité se cache dans les sommets.


Une furreur sans précédent venait de s'abattre sur la voix ordinairement posée et calme d'Anya. Jamais ne l'avait-il vu dans un état pareil, la pensant trop fière pour se laisser aller à une telle démonstration émotive. Et il fallait le reconnaître, sa verve aiguisée en faisait une femme effrayante, allant même jusqu'à élever les poils de la nuque d'Arazer tellement ses mots le transperçaient d'aigreur. Depuis sa conversation avec Alexandre Schwartz, ses pensées vagabondaient jusqu'à rencontrer de bien inquiétants présages. Lui-même l'avait mis en garde contre la relation qu'il pouvait entretenir avec elle, jugeant qu'elle pouvait devenir une faiblesse exploitable à tout moment.
Le simple fait qu'un journaliste aussi extérieur à leur environnement puisse deviner si aisément une possible attache avec tant de facilité avait grandement déconcerté Arazer. La perspective d'être ainsi observé en continu avait nourri sa mauvaise humeur. Avoir cette impression que le moindre geste, le moindre acte pouvait être enregistré n'eut que l'effet de se couper du monde extérieur. De simples plaisirs tel qu'un espace d'esprit tranquille durant la chasse aux Pokemon sauvage était désormais un échappatoire dont il dépendait avec une intensité croissante. Et même dans le silence, les voix de ses détracteurs continuaient de résonner dans sa tête...
Donc non. Il ne souhaitait voir personne.

Je crois que récemment, j'en suis venu à comprendre ce qu'impliquait vraiment notre position de dresseur. Ces journalistes n'ont eu de cesse de me harceler à la suite de ma défaite, de ce fait j'ai coupé toute communication afin d'avoir un semblant de paix. Mais passons, je ne suis pas là pour me plaindre.


La tension bouillante commençait à échauffer les esprits de jeunes dresseurs impétueux et en rut de combats. Chacun traçait de nombreuses ressemblance avec une bombe à retardement, pouvant exploser à tout instant.
D'autant que sa rencontre éclair avec sa nouvelle manager, Axelle Loyd, n'avait en rien arrangé les choses. Cette femme avait le chic pour porter à son comble une humeur déjà massacrante par ses remarques désagréables et son franc parler souvent peu respectueux. Enfin, Alexandre Schwartz était resté silencieux depuis la défaite, surement satisfait et trop occupé par la communication pour prêter attention à quoi que ce soit d'autre. En d'autres termes, l'atroce arrière goût de l'oubli envahissait son palais depuis bien des journées et se faisait pressant par l'inactivité chronique. Chacun le regardant à présent comme un incapable à la présomption sans borne...

Pourtant, il ne s'agissait là que des paroles d'ignares qu'il avait l'habitude d'ignorer.

J'imagine que tu te demandes où nous sommes. Eh bien l'endroit n'est pas encore complètement terminé, mais de ce que j'ai compris... il s'agit d'une sorte d'arène souterraine ignorée du grand public. Seuls quelques invités VIP y ont accès, mais le plus intéressant est que, contrairement aux matchs officiels, il n'y a aucun contrôle ni de limitation. Ici, seul le plus fort l'emporte.


Le message était clair, bien qu'il ne l'exprimait pas complètement.
A en juger par ses paroles, il était clair qu'Anya ne semblait pas encore consciente des enjeux que pouvaient engranger le résultat d'un match officiel. Car certes, l'écurie concerné montait une pression considérable pour amener son poulain à la victoire. En l'occurence, les directeurs des Razorshaft avait longuement discutés avec lui sur l'importance de ce premier match quand à l'impact sur les possibles contrats à la clé. Mais en définitive, les vrai maître du jeu restent l'Holocron. Ce sont eux qui décident quel gagnant apparaîtra comme le meilleur pour maintenir une popularité à son paroxysme.
Cette fois, ils avaient jugés que la victoire d'Arazer n'apporterait pas un engeoument comparable à la victoire inespérée d'Anya. Ainsi, ils ont décidés de sa perte. Simplement.
Mais bien sur, il n'avait pas laché le morceau aussi facilement. La seule raison pour qu'il accepte un tel manège, fut à la condition de pouvoir régler personnellement ses comptes. Sans artifices ni trucages.
Un combat réel, authentique.

L'on m'a donné les accès à la suite de ma défaite, et je suppose que tu comprends maintenant l'objet de ce rendez-vous n'est-ce-pas ?



- Lieu -


Sommets Enneigés.

- Feat. -


Anya Rutherford.

- TEAM -





- Synopsis. -


Anya semble de plus en plus suspicieuse quand au comportement d'Arazer face au match d'ouverture. Et le fait qu'il l'évite depuis n'arrange pas les choses.
Cédant finalement à ses questions, il lui donne rendez-vous dans les sommets enneigés, loin des regards indiscrets où il pourra parler avec un peu plus de libertés.





_________________________________________________________________________


# VOTEZ VOTEZ #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dresseur du Tiers II
Région d'Origine : Sinnoh
Messages : 254
Compte Bancaire : 198
Contacts Professionels : Fanny Hawthrone - Manager
Allyson Draven - Journaliste
Pokemons : Hypérion - Laggron
Charon - Mélancolux
Calypso - Draco
Gorgô - Tentacool
Messené - Pomdepik
Polyphème - Carvanha
Charybde - Kokiyas
Achilleus - Balignon
Nausicaa-Hypotrempe


Rivaux : Arazer Lansfeld - Razorshaft
Clive E. Evans - Zaibackers
Célébrités préférées : Cynthia - Maître de la ligue pokémon de Sinnoh
Gladys - Championne de l'arène de Frimapic
Peter - Maître de la ligue pokémon de Jotho
Admirateurs : Tout le Colosseum, voyons.

avatar
Anya Rutherford
MessageSujet: Re: Une victoire sans défi est semblable à un met sans saveur. [Anya]   Sam 3 Aoû - 10:10


Une victoire sans défi est semblable à un mets sans saveur.




Sa colère commençait lentement à s'estomper. Maintenant qu'Anya lui avait reproché tout ce qu'elle avait à lui reprocher et déversé sa bile corrosive, il ne servait à rien de rester dans cet état. D'autant plus qu'elle savait trop bien ce que cela faisait de se heurter à quelqu'un qui se contentait d'encaisser ses attaques plus ou moins stoïquement : du soulagement d'un côté, de l'autre une espèce de découragement devant une absence de réelle réaction. Mais au moins, Arazer ne s'était pas dérobé, ni cherché à la contredire, avouant et expliquant la situation.  Elle devait au moins lui reconnaître son honnêteté, pour le coup, même si ses réponses n'étaient pas complètement satisfaisantes à son goût. Il oubliait ce léger détail : le plan imaginé par l'Holocron était tordu et malhonnête, mais il y avait souscrit. Et ça, rien ne pouvait le justifier. A moins qu'il n'ait eu aussi peu de respect pour elle que le simple fait de blesser l'amour-propre de la blonde ne tourmente pas sa conscience. Ce n'était pas la première fois, après tout...Mais elle ne poursuivit pas son raisonnement, inutile de se faire du mal pour rien n'est-ce-pas ?  Il était dommage cependant que leur amitié se soit brisée après le premier affrontement. A la fin, quand la pression aurait été réellement insupportable, elle l'aurait compris. Mais pas si tôt. Enfin, elle n'était pour rien dans cette histoire. Quoique, elle hésitait maintenant. Lui en avait-il voulu à ce point qu'elle accepte l'offre des Zaibackers ? Elle s'était plus d'une fois posé la question, et ne pouvait toujours pas y répondre.  Mais elle n'allait pas s'abaisser à l'interroger à ce sujet. Premièrement, il était bien trop tard pour lui demander, deuxièmement, elle aurait  eu l'impression de s'abaisser, de s'humilier, et surtout, troisièmement, elle s'était juré de ne plus le voir autrement que comme un adversaire, alors que poser une telle question suggérerait le contraire. Trois bonnes raisons qui faisaient qu'aborder le sujet était exclu.  Ne restait qu'une vague nostalgie de leur amitié passée, qui sans doute s'estomperait au fil du temps. Il ne pouvait en être autrement, se raccrocher désespérément au passé n'apportait rien de bon, seulement de la tristesse. Or qui disait tristesse, disait faiblesse. Et elle s'était promis de ne plus faire preuve de faiblesse depuis qu'elle était entrée ici, c'était prendre le risque que quelqu'un exploite la-dite faiblesse sans vergogne. Alors non.  Elle allait devoir s'en remettre à la bonne vieille auto-persuasion. En se répétant qu'il ne représentait plus rien pour elle, elle allait finir par intégrer complètement cette idée, et tout irait mieux alors.


▬Certainement pas pour le simple plaisir de ma compagnie.


Dernière touche d'ironie, dernière goutte de venin qu'elle pouvait cracher avant de passer aux choses sérieuses. Une arène privée, rien que ça. Evidemment, elle aurait dû s'en douter. Il ne l'aurait pas fait venir de si loin pour une simple discussion, si animée fût-elle. Non. L'heure était à la revanche. Eh bien, parfait. C'était l'occasion de régler ses comptes avec lui, de rétablir son honneur blessé en l'écrasant lors d'un match où ils donneraient toute la mesure de leur talent.  Elle allait lui faire regretter de l'avoir impliquée dans ses machinations obscures. Qu'elle ne le prenne plus jamais à jouer ainsi avec ses nerfs, que cette idée ne lui vienne même plus à l'esprit. Et une fois qu'elle l'aurait battu, elle le bouterait hors de sa vie, quelle que fût la place qu'il ait occupé par le passé.  Qu'il cesse de la tourmenter même quand il n'était pas là. Mais arriverait-elle à le battre? Elle aurait aimé pouvoir dire que l'ayant vaincu une fois, elle pourrait renouveler l'expérience, mais ce n'était pas possible. Fatalement, puisqu'il ne s'était pas battu sérieusement et l'avait laissée gagner. Non, il ne fallait pas qu'elle raisonne ainsi, c'était une erreur. Elle était compétente, autant que lui. Mais ses vieux démons la reprenaient toujours au mauvais moment, c'en était presque ridicule. Une saine adrénaline oui, un tel moment de doute non. Mais pourquoi maintenant ? Pourquoi cette peur de l'échec, encore et toujours ? Stop. On se tait, là-haut. Plus d'introspection avant un match, c'était une mauvaise habitude qu'elle devait perdre aussi vite que possible. Il fallait être rationnelle. Plus de colère froide, simplement  sa carapace de froideur. Elle était forte et ne devait pas se laisser impressionner par lui, elle valait bien mieux que ça. Vengeance. Règlement de compte. Quel que soit le nom qu'on pouvait donner à cette opportunité, elle n'avait plus que cela en tête.


▬  Un match retour, n'est-ce-pas ? Je m'étais préparée à une telle éventualité.


Elle avait presque envie de lui demander  s'il était réellement certain qu'elle jouerait le jeu et se battrait sérieusement. En d'autres termes, si ce match ne serait pas aussi truqué que le précédent. Question intéressante sans doute, mais dont la réponse était bien trop simple à deviner. Après sa remarque de tout à l'heure, Arazer avait bien compris ce qu'elle pensait de ce genre de manège et que, par conséquent, jamais elle ne ferait exprès de perdre contre lui. Il la connaissait trop bien pour ça, hélas.  Et elle-même savait qu'elle serait incapable de se forcer à faire des erreurs qui conduiraient à sa défaite, résultat du perfectionnisme et de l'ambition qui lui avaient été inculqués par son père, seuls points communs qu'ils avaient.  Le destin pouvait être ironique, parfois.

feat' Arazer Lansfeld


_________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dresseur du Tiers II
Profil
Région d'Origine : Sinnoh
Messages : 305
Compte Bancaire : 141
Contacts Professionels :
M. Schwartz - Journaliste.
Mlle Loyd - Manager.
Dr Shneiden - Médecin.
Pokemons :
Odysseus - Hypocéan mâle.
Orion - Stari asexué.
Vastitas - Scorplane mâle.
Euryale - Tentacool femelle.
Chloris - Grindur femelle.
Glaucus - Tetarte mâle.
??? - Kaiminus mâle.

Rivaux :
Anya Rutherford - Dresseur.
Clive E. Evans - Dresseur.
Ange Watchmeister - Dresseur.
Célébrités préférées :
Cardus - Directeur de l'Usine Combat.
Cynthia - Maître de la ligue Pokemon de Sinnoh
avatar
Arazer Lansfeld
MessageSujet: Re: Une victoire sans défi est semblable à un met sans saveur. [Anya]   Lun 5 Aoû - 0:05


La vérité se cache dans les sommets.

De toute évidence, il ne s’attendait pas à ce qu’elle lui tombe dans les bras à la nouvelle. Lui faisant payer cher son hésitation, elle revint presque spontanément vers son état de calme froid, son timbre exceptionnellement serein lui lançait même des sueurs froides. Dans ces aveux, il avait bien senti quelque chose se briser, bien que sa fierté de demoiselle ne lui permette jamais une confirmation.
Arazer avait comme un pincement dans sa poitrine, presque comme un regret de voir cette splendide femme se renfermer après tant d’efforts en ce sens. L’ayant blessée à plusieurs reprise, il n’y avait rien de surprenant à la voir si aigre, au contraire, cette hargne témoignait d’un ressentiment qu’elle prenait soin de cacher loin de tout regard indiscret. Dans ces moments, Arazer lui vouait une profonde admiration, tant il était lui-même incapable d’exprimer un pareil étalage de sentiments. Il avait envoyé balader Axelle selon l’excuse qu’il ne souhaitait quitter ses appartements pour cause d’études sur sa défaite. Que nenni, la seule chose qui avait occupé ses pensées depuis qu’il s’affaissait dans son lit à regarder le plafond sans but transitait à la cause même de sa défaite.
Contre toute attente, il redoutait l’instant où il devrait la revoir. Imaginant maintes et différents scénarios possibles, ses retournements cérébraux n’avaient pas vraiment abouti à une quelconque solution. Arazer pouvait bien être un génie tactique en matière de Pokemon, cette sensation de désemparement face à l’incertitude de l’objet désiré lui avait brûlé ses organes des heures durant. Imperméable au sommeil, son état de semi-conscience se prolongeait dans une obsession brutale et oppressante qu’il ne pouvait désormais plus réprimer. Comme vidé de ses forces, son amertume semblait même prendre le pas sur toutes les choses que d’ordinaire il ne connaissait pas de lassitude.

Levant les yeux vers Anya, il explora son regard clair. Dans cette expression froide se mélangeaient des indices de colère, d’amertume mais surtout, d’incompréhension et de désespoir. Son visage apparaissait comme lisse, et pourtant le marbre de son fard semblait si lourdement contracté qu’il semblait prêt à rompre de nouveau à tout instant, qu’il fut pour hurler sa frustration ou déverser sa peur. Car oui. Des sentiments perceptibles en cette salle, la peur se voyait omniprésente dans les vrombissements de leurs cœurs respectifs. La peur de voir leurs faiblesses ainsi découverts, la peur de voir leurs vérités ainsi rejetés. Mais surtout, il y avait la peur d’accepter cette faiblesse commune, une réciprocité fatale que chacun renie derrière ce masque fier qui véritablement ne sert que d’œillère. Cela étant, tous deux semblaient conscient de marcher un chemin vers le précipice. Mais aucun ne semble prêt à jeter le masque…

Je viens te proposer un match, c’est vrai.
Cependant. Je souhaite mettre un enjeu.
D’abord pour m’assurer que tu combattras sérieusement. Mais. Et surtout. Pour que nous puissions enfin avancer de cette… situation.


Ce ne fut qu’au bout du cinquième jour qu’il s’était décidé à prendre action. Motivé par la douleur et l’inconfort de cet entre deux, Arazer se sentait miséreux à en avoir la nausée tant il se sentait affaiblit au cœur. Anya lui avait laissé un message. Simple et concis, il n’en demeurait pas moins chargé d’une lourde suspicion quand à la supercherie du match. Face à l’amoncellement de problèmes, il avait fuit, préférant se retirer lâchement du champ de bataille plutôt que de tenir ses positions et faire face à l’indignation qu’elle ne manquerait pas de témoigner.
La raison pourtant s’en trouvait si simple. L’idée d’affronter une horde de spectateurs déchaînés le laissait froid d’indifférence, mais répondre de ses actes envers la femme qui occupait ses pensées secoua son esprit d’effroi au point de ne plus quitter ses quartiers.

Déglutinant lentement, Arazer sentait le poids de chaque mot lui peser à la gorge comme s’il recrachait des enclumes à n’en plus finir. Ses jambes étaient devenues molles, et sa pulsation cardiaque montait à un point qu’il ne se surprendrait pas à ce qu’Anya entende son désarroi.
Reprenant, il desserra la mâchoire afin de laisser filer son discours.

Si je perds, je m’engage à effacer mon existence de ta vie.
Ne plus jamais t’adresser la parole et ne te rencontrer que pour des matchs officiels.
Ce sera comme si rien ne s’était passé depuis nos jours à l’AR, et il en restera ainsi.
Mais si je gagne…


S’arrêtant net, il éleva la main pour en retirer ses lunettes. Attrapant leur monture sombre, il pouvait désormais contempler l’objet de ses obsessions sans obstacles ni déviations. Avoir répété ce discours la nuit durant semblait si insignifiant. En cet instant, l’idée d’affronter la Trioxhydre de Clive à mains nues semblait à peine plus ardue que de prononcer ces dernières paroles qu’il connaissait pourtant par cœur.
Ne la lâchant pas de ses yeux gris, il inspira profondément avant d’espérer trouver le courage de terminer ce contrat. N’ayant que trop fuit, le temps ne lui accorderait pas de seconde chance cette fois.

Je veux entendre de ta bouche les mots que tu sembles taire depuis nos retrouvailles.



- Lieu -


Sommets Enneigés.

- Feat. -


Anya Rutherford.

- TEAM -





- Synopsis. -


Anya semble de plus en plus suspicieuse quand au comportement d'Arazer face au match d'ouverture. Et le fait qu'il l'évite depuis n'arrange pas les choses.
Cédant finalement à ses questions, il lui donne rendez-vous dans les sommets enneigés, loin des regards indiscrets où il pourra parler avec un peu plus de libertés.





_________________________________________________________________________


# VOTEZ VOTEZ #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dresseur du Tiers II
Région d'Origine : Sinnoh
Messages : 254
Compte Bancaire : 198
Contacts Professionels : Fanny Hawthrone - Manager
Allyson Draven - Journaliste
Pokemons : Hypérion - Laggron
Charon - Mélancolux
Calypso - Draco
Gorgô - Tentacool
Messené - Pomdepik
Polyphème - Carvanha
Charybde - Kokiyas
Achilleus - Balignon
Nausicaa-Hypotrempe


Rivaux : Arazer Lansfeld - Razorshaft
Clive E. Evans - Zaibackers
Célébrités préférées : Cynthia - Maître de la ligue pokémon de Sinnoh
Gladys - Championne de l'arène de Frimapic
Peter - Maître de la ligue pokémon de Jotho
Admirateurs : Tout le Colosseum, voyons.

avatar
Anya Rutherford
MessageSujet: Re: Une victoire sans défi est semblable à un met sans saveur. [Anya]   Lun 5 Aoû - 14:59


Une victoire sans défi est semblable à un mets sans saveur.



Le temps semblait s'être arrêté alors que les deux dresseurs étaient là, réglant leurs comptes verbalement.  Comme une mise en bouche avant l'affrontement violent qui se préparait. Comme si Anya avait besoin de lui dire  combien elle lui en voulait à cet instant, combien elle aurait voulu le haïr pour ce qu'il lui avait fait,  avant de le briser, lui et les dernières attaches qui le liaient à elle. Comme si elle voulait lui apparaître la plus insaisissable possible , plus distante encore qu'elle ne l'était d'habitude. Mais ce n'était qu'un masque, un artifice pour réussir à être impitoyable. Dont elle était malgré elle dépendante. Elle en était réduite à ce genre d'extrémités face à lui. Lui qui avait hanté ses pensées dès qu'elle avait quitté les Razorshaft. Dès qu'elle avait fui, plutôt.  Fui cet homme qui s'était fait si vite un place dans son cœur.  Fui celui qui avait réussi à l'adoucir au point de lui accorder ses faveurs. Elle avait cru que s'éloigner l'aiderait à se concentrer, mais s'était trompée lourdement. Cela n'avait eu pour effet que de la faire souffrir de son absence, en pensant à lui très souvent, trop souvent. Alimentant sa colère d'un côté,  sa tristesse de l'autre. Et chaque fois qu'elle avait regardé son portable en attente d'un message, son absence de réponse lui avait de plus en plus déchiré le cœur. Alors était-ce vraiment mieux d'être partie, plutôt que d'être restée et assumer ce qu'elle ressentait? La question restait ouverte.

 Elle soutenait le regard d'Arazer, fermement, sans faillir, portée par sa certitude d'être dans son bon droit. Elle ne faillirait pas. Pas maintenant. Pas après ce qu'elle avait traversé. Pas juste avant leur combat qui signerait sans doute un tour décisif dans leur relation. Si elle gagnait, son honneur serait vengé et elle l'effacerait de sa vie. Mais si elle perdait. Si elle perdait...Elle ne voulait même pas y penser. Mais sentir son regard dans le sien, le gris des yeux d'Arazer croisant son regard bleu, la refaisait penser à ce temps pas si lointain où...Anya respira lentement, par grandes inspirations, pour tenter de contrôler les battements de son cœur qu'elle sentait progressivement s'accélérer. Se refusant à regarder plus bas que ses yeux pour ne pas se perturber davantage. Elle n'allait pas se mettre dans tous ses états pour lui, n'est-ce-pas? Enfin, pas plus qu'elle ne l'était déjà. Et en cet instant où leurs regards étaient plongés l'un dans l'autre, elle se trouvait presque prête à lui pardonner. A oublier.  Pour lui. Pour Arazer. Quand bien même il avait été la cause de ses tourments récents. Mais sa fierté lui interdisait de tels égarements. Pas lui, lui qui lui avait causé tant de souffrance, qui avait piétiné son amour-propre, l'avait humiliée, l'avait traité comme une moins-que-rien.  Et ce n'était pas raisonnable de céder à ses impulsions, bon sang ! Ils allaient être la risée de tous, les journalistes allaient empiéter sur leur vie privée et elle ne savait quoi d'autre ! Alors non, pas d'affaires sentimentales au Colosseum !

Mais alors, pourquoi se surprenait-elle à croire de moins en moins à ce discours ? A rêver malgré tout d'un « eux deux »?

Elle faillit remercier Arazer de l'arracher à ses pensées par sa déclaration suivante. Oui. Il fallait que quelque chose se passe. Elle n'en pouvait plus d'être dans l'attente, à espérer que quelque chose se passe. Que tout ça soit fini, d'une manière ou d'une autre. Cette situation d'entre-deux, elle ne pouvait plus la supporter. Elle se redressa légèrement.

▬ Je t'écoute.


La première partie du marché lui convenait parfaitement, correspondant à ses propres souhaits. Si elle gagnait ce match retour, elle n'aurait plus à supporter sa présence et les tourments qu'elle impliquait, toujours avide que quelque chose se passe mais n'osant pas – ou plus? - tenter quelque chose. C'était honnête, pensait-elle, inconsciente du fait que cela ne la rendrait après tout que plus malheureuse encore. Moins d'une semaine sans avoir eu de ses nouvelles lui avait mis les nerfs à vif, alors qu'en serait-il d'une durée plus longue ? Mais en cet instant, elle n'y pensait pas, ne voyant à court terme que sa satisfaction personnelle.  Trop soulagée de ne plus voir celui qui occupait ses pensées.

En revanche,  les conditions d'Arazer s'il gagnait la laissèrent sans voix. Tout bonnement. Que venait-il de dire? Avait-elle bien entendu?  Ce n'était pas une blague? Non il se moquait d'elle, c'était évident. Ce n'était pas possible, il n'avait pas osé dire ça. C'était un mauvais rêve. Elle allait se réveiller dans son lit, à Frimapic. Le Colosseum n'était qu'une horrible invention de son imagination en manque de sensations fortes depuis la fin de ses études.  Mais hélas, force était de constater qu'elle ne rêvait pas. Elle était bien dans cette caverne située dans le Mont Argenté, en compagnie d'Arazer. Lui avouer ce qu'elle ressentait pour lui après qu'il l'ait tant fait  souffrir? Non. Il plaisantait, il rêvait debout. Quelque chose avait du lui monter à la tête. Mais il avait dit « si ». Si elle perdait, ce qui ne pouvait pas arriver. Non. Elle ne perdrait pas, le battrait et l'effacerait de sa vie.

▬ ...Adjugé.  


Et elle se leva, imitée par Arazer, puis se dirigea vers la salle où aurait lieu le combat.

L'heure de régler leurs comptes avait sonné.

Voir le Match



feat' Arazer Lansfeld


_________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dresseur du Tiers II
Profil
Région d'Origine : Sinnoh
Messages : 305
Compte Bancaire : 141
Contacts Professionels :
M. Schwartz - Journaliste.
Mlle Loyd - Manager.
Dr Shneiden - Médecin.
Pokemons :
Odysseus - Hypocéan mâle.
Orion - Stari asexué.
Vastitas - Scorplane mâle.
Euryale - Tentacool femelle.
Chloris - Grindur femelle.
Glaucus - Tetarte mâle.
??? - Kaiminus mâle.

Rivaux :
Anya Rutherford - Dresseur.
Clive E. Evans - Dresseur.
Ange Watchmeister - Dresseur.
Célébrités préférées :
Cardus - Directeur de l'Usine Combat.
Cynthia - Maître de la ligue Pokemon de Sinnoh
avatar
Arazer Lansfeld
MessageSujet: Re: Une victoire sans défi est semblable à un met sans saveur. [Anya]   Mer 14 Aoû - 12:26

Le tumulte du combat sonnait comme un bruit épars, lointain. Les roles s'échangent, faisant tomber à leurs pieds les compagnons d'une vie sans la moindre petite once de regret...
Une atmosphère étrange, presque onirique englobait cet instant pour l'en échapper de toute pensée lucide. Pour la première fois en une existence de rationnalité froide, Arazer se laissait désormais porter par le flux des choses, se faisait sans pensées propres ni volonté d'altérer l'instant présent. La providence.
Il sentait son destin venir à lui, traçant un chemin pour faire d'un être égoïstement haissable un homme nouveau.
Longtemps durant, sa propre peur du changement lui avait fermé l'accès à ses vérités dans l'espoir de greffer une indifférence permanente. Mais à être insensible, quelle était cette douleur pinçante qui le taraudait dernièrement ? Arazer en était venu à la conclusion que la reconnaissance d'Anya lui importait beaucoup, plus encore que ces milliers de spectateurs avachis devant leurs poste télé. Qu'il désirait la revoir, la combattre encore pour regagner son estime et finalement assumer certaines choses qu'il devenait nocif de taire.

Arazer n'avait quitté des yeux la femme se tenant face à lui, farouche et resplendissante malgré sa défaite incontestée. Nul sourire n'échappa de la bouche du vainqueur, malgré la satisfaction extrême d'avoir pu reprendre son honneur. Ce qu'il était vraiment venu chercher était encore à prendre.

En temps normal, chacun aurait regagné ses quartiers après de brefs échanges, soucieux de la santé des leurs. Mais il existait un monde à part, qui distordait toute chose aux alentours pour n'en garder que cette obsession de l'autre. Il percevait son rythme cardiaque frapper violemment contre sa cage thoracique, d'un son déphasé avec ses pas, irrégulier.
D'une main légèrement tremblante, il retira ses lunettes de vue, les posant négligemment par terre. La vision était moins précise, mais il avait tellement contemplé son visage qu'il en devinait facilement l'expression s'y dessinant. S'aventurant un peu plus, il s'ajusta à sa hauteur pour lui souffler ses quelques mots.

- Je t'écoute.

_________________________________________________________________________


# VOTEZ VOTEZ #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dresseur du Tiers II
Région d'Origine : Sinnoh
Messages : 254
Compte Bancaire : 198
Contacts Professionels : Fanny Hawthrone - Manager
Allyson Draven - Journaliste
Pokemons : Hypérion - Laggron
Charon - Mélancolux
Calypso - Draco
Gorgô - Tentacool
Messené - Pomdepik
Polyphème - Carvanha
Charybde - Kokiyas
Achilleus - Balignon
Nausicaa-Hypotrempe


Rivaux : Arazer Lansfeld - Razorshaft
Clive E. Evans - Zaibackers
Célébrités préférées : Cynthia - Maître de la ligue pokémon de Sinnoh
Gladys - Championne de l'arène de Frimapic
Peter - Maître de la ligue pokémon de Jotho
Admirateurs : Tout le Colosseum, voyons.

avatar
Anya Rutherford
MessageSujet: Re: Une victoire sans défi est semblable à un met sans saveur. [Anya]   Mer 14 Aoû - 15:20

Entièrement concentrée sur le combat, Anya se sentait comme possédée, son sang battant follement aux oreilles. C'était la première fois depuis bien longtemps qu'elle se sentait aussi..vivante. Combattre pour une cause, pour sa cause, c'était bien nouveau pour elle. Elle donnait tout ce qu'elle avait, envoyant et retirant ses pokémons selon ce que lui proposait son adversaire, réfléchissant vite mais bien aux stratégies à adopter, souriant quand un des pokémons d'Arazer était vaincu, grimaçant intérieurement quand l'un des siens tombait finalement mais ne se laissant pas abattre. Elle pouvait gagner, elle allait gagner. Cette idée tournait et retournait dans sa tête. Elle allait enfin être débarrassée de lui, confirmée dans sa suprématie. Elle n'avait pas besoin que son adversaire fasse exprès de perdre pour qu'elle gagne. Elle l'aurait battu à la loyale. Et en plus de son honneur, elle gagnerait la tranquillité d'esprit. Un sourire féroce, vivant, s'affichait désormais sur son visage.

Et puis finalement.
Tout s'arrêta.
Sa bulle d'euphorie éclata comme une bulle de savon.

Anya recula d'un pas sous le choc. Toute la tension du combat relâchée, elle se sentait simplement épuisée. Son monde intérieur s'écroulait. Elle se sentait tomber dans le néant. Comme si elle tombait d'une falaise sans avoir la moindre saillie à laquelle s'accrocher, comme un oiseau qui aurait perdu ses ailes et chutait comme une pierre. Tous ses espoirs. Brisés. Sa fierté. Brisée. Son amour-propre. Brisé. Tout était brisé. Ses espoirs, son avenir étaient piétinés. Comment allait-elle pouvoir se relever ? Prétendre que tout allait bien? Vivre, tout simplement, avec le poids d'un tel échec ? Elle ne pourrait plus se regarder dans un miroir avant longtemps. Honte,  elle n'éprouvait plus que honte et désespoir.

Elle ressentit un pincement au creux de son être alors qu'elle sentait quelque chose  d'humide rouler sur sa joue. Elle tremblait, ses épaules tressautaient alors qu'elle retenait un sanglot.  Elle n'allait pas craquer devant lui, quand même ? Non. Elle essuya rageusement ses larmes. Pour rien au monde elle ne lui montrerait qu'il l'avait fait pleurer. Elle. Elle était devenue faible et pitoyable, bien loin de l'image qu'elle souhaitait donner d'une femme sûre d'elle.  A force de prétendre, voilà le résultat. Elle craquait et révélait sa fragilité au monde entier. Elle n'avait plus qu'une envie : rester seule, recroquevillée sur elle-même comme un animal blessé, et attendre que ça passe. Si ça passait un jour. Elle ne se serait pas doutée que perdre un match ferait aussi mal. C'était aussi douloureux qu'un millier de banderilles se plantant partout dans sa chair. Son cœur en particulier la mettait à l'agonie, lui donnant l'impression qu'il allait éclater.

Mais pourtant, une part d'elle était soulagée. Oui, soulagée. Tout était fini. Cette situation insupportable d'entre-deux était enfin résolue. Mais qu'allait-il se passer, maintenant? Son regard cherchait Arazer, comme s'il avait pu l'aider. Elle sentait ses pensées ne se diriger que vers lui. Au moins maintenant elle n'avait plus à se défendre de ressentir ce qu'elle ressentait. Elle reconnaissait et acceptait le sentiment qu'elle éprouvait, cette dépendance de la présence de l'autre, la façon dont il occupait ses pensées, le trouble qu'elle ressentait lorsque leurs regards se croisaient trop longtemps.

Et dire qu'il avait fallu qu'ils manquent de se perdre pour qu'elle le comprenne...

Elle vit Arazer poser ses lunettes sur le sol puis s'approcher d'elle jusqu'à lui faire face.Elle continua à le regarder, même si elle n'osait croiser son regard, gênée. Elle s'enivrait néanmoins de sa présence, de son odeur masculine, de sa voix lorsqu'il prit la parole. C'était à elle, maintenant. Si elle ne parlait pas, elle le perdrait. Et cela, elle ne pourrait pas le supporter. Mais d'un autre côté..Que n'aurait-elle donné pour un peu de courage supplémentaire. ..

Timidement, Anya finit par lever une main pour la glisser dans les cheveux d'Arazer et finir sur sa joue. Lentement. Qu'il la rejette s'il le voulait, on ne pourrait pas dire qu'elle l'avait forcé. Mais devant son absence de réaction, elle prit confiance. Une étrange paix intérieure l'envahissait. Elle se sentait simplement...bien. Elle se repaissait de ses traits si familiers, laissant son regard errer sur le visage du jeune homme.

« Je.. »

Dernière hésitation. Dire ces mots se révélait plus dire que prévu. Peut-être n'osait-elle y croire. Après avoir plongé son regard dans le sien une dernière fois pour en retirer quelque courage, elle se  lança.

« Je t'aime. »

Voilà. C'était dit. Une angoisse inconnue étreignait sa poitrine. La peur d'être rejetée.

_________________________________________________________________________



Dernière édition par Anya Rutherford le Jeu 15 Aoû - 21:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dresseur du Tiers II
Profil
Région d'Origine : Sinnoh
Messages : 305
Compte Bancaire : 141
Contacts Professionels :
M. Schwartz - Journaliste.
Mlle Loyd - Manager.
Dr Shneiden - Médecin.
Pokemons :
Odysseus - Hypocéan mâle.
Orion - Stari asexué.
Vastitas - Scorplane mâle.
Euryale - Tentacool femelle.
Chloris - Grindur femelle.
Glaucus - Tetarte mâle.
??? - Kaiminus mâle.

Rivaux :
Anya Rutherford - Dresseur.
Clive E. Evans - Dresseur.
Ange Watchmeister - Dresseur.
Célébrités préférées :
Cardus - Directeur de l'Usine Combat.
Cynthia - Maître de la ligue Pokemon de Sinnoh
avatar
Arazer Lansfeld
MessageSujet: Re: Une victoire sans défi est semblable à un met sans saveur. [Anya]   Jeu 15 Aoû - 9:02

Le battement irrégulier du coeur lui montait la tête à en crever ses tympans, lui rappelant l'intensité du dernier moment passé si proche d'Anya. Plusieurs années de cela auparavent, il avait piétiné sa fierté en se dérobant au moment opportun. Jugeant qu'il n'était pas raisonnable de se lier à une inconnue, il dut repousser son élan affectueux et ce malgré la bonne foi d'Anya. Depuis très jeune, Arazer se laissait percevoir comme un être à la mysoginie confirmée. Non qu'il n'ait de reproches envers leur condition de femme, mais il tenait en horreur leur propension aux sentiments, à se laisser guider par ses émotions plutôt que la raison. En ce sens, il les avait trouvés faibles, obsédées par la fragilité humaine. Autant de procédés qu'il ne pouvait comprendre, où lui même percevait une démonstration de faiblesse comme un état de fait humiliant.
Autant de pensées qui auront conduit à cet état de stase entre eux deux.

- Pendant longtemps, j'ai cru qu'il vallait mieux éviter tout attache pouvant conduire a une faiblesse. C'est peut être vrai, mais je ne veux plus vivre ainsi. Ces derniers jours m'ont fait comprendre a quel point j'avais besoin de toi Anya.

S'approchant vivement d'elle, il posa ses mains près de ses hanches pour l'attirer vers lui et l'embrasser.

_________________________________________________________________________


# VOTEZ VOTEZ #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dresseur du Tiers II
Région d'Origine : Sinnoh
Messages : 254
Compte Bancaire : 198
Contacts Professionels : Fanny Hawthrone - Manager
Allyson Draven - Journaliste
Pokemons : Hypérion - Laggron
Charon - Mélancolux
Calypso - Draco
Gorgô - Tentacool
Messené - Pomdepik
Polyphème - Carvanha
Charybde - Kokiyas
Achilleus - Balignon
Nausicaa-Hypotrempe


Rivaux : Arazer Lansfeld - Razorshaft
Clive E. Evans - Zaibackers
Célébrités préférées : Cynthia - Maître de la ligue pokémon de Sinnoh
Gladys - Championne de l'arène de Frimapic
Peter - Maître de la ligue pokémon de Jotho
Admirateurs : Tout le Colosseum, voyons.

avatar
Anya Rutherford
MessageSujet: Re: Une victoire sans défi est semblable à un met sans saveur. [Anya]   Jeu 15 Aoû - 21:11

Son cœur battait à une vitesse folle devant la proximité qu'elle avait avec Arazer. Si proches mais si loin. Elle espérait, elle attendait. Elle avait peur, peur qu'il ne partage pas ses sentiments, peur qu'il la rejette, peur d'éprouver un amour à sens unique et d'être malheureuse, déprimée voire dépressive pendant le temps qu'il lui restait à passer ici. Elle savait pertinemment qu'elle risquait de passer trop de temps à se morfondre, et que ses performances lors des matchs en pâtiraient. Elle se connaissait trop bien pour cela. A chaque événement désagréable qu'il lui arrivait, elle éprouvait le besoin intense d'être seule, refusant toute compagnie, jusqu'à ce qu'elle réussisse d'une manière ou d'une autre à se reprendre, à reprendre courage, à trouver une nouvelle détermination pour avancer. Mais y arriverait-elle cette fois ? Elle ne le savait pas. Elle aurait probablement trop mal pour cela. Toutefois, elle se sentait soulagée d'avoir pu enfin avouer ce qu'elle ressentait, et aurait presque remercié Arazer de lui avoir offert cette opportunité, quand bien même il avait fallu qu'il la batte lors d'un match pour cela. Elle avait eu besoin de cette défaite, d'abandonner sa fierté, sa carapace de froideur, sa rancœur qu'elle crachait comme du venin, pour accepter réellement ce qu'elle ressentait pour lui. Avant, elle ne voyait cela que comme un mélange d'attirance et d'obsession étranges, sur lequel elle aurait eu du mal à mettre des mots. Trop fière peut-être? Sûrement. Mais  Anya se sentait toute autre. Encore fragile peut-être, mais plus sereine et apaisée à coup sûr, en contraste avec ces derniers jours où elle avait été d'une humeur de dogue.

Il la regardait. Elle le regardait. Ils se regardaient. Non il ne la rejetait pas, ni elle, ni sa main sur son visage, ni ses sentiments. Il disait qu'il avait besoin d'elle. Venant d'Arazer, si peu enclin à s'attacher réellement,  cela équivalait à une déclaration. Elle sentit un sourire se former sur son visage, un sourire lumineux, timide, authentique. Le soulagement qu'elle ressentait était indescriptible, en même temps qu'une joie inconnue, la joie de la personne qui découvre que l'être qui occupe ses pensées répond à ses sentiments. Elle eut juste le temps de souffler :

-Moi aussi Arazer. J'ai compris que j'avais besoin de toi dans ma vie.

Il l'attira ensuite contre lui pour l'embrasser. Ses doutes, ses interrogations, sa souffrance, ses inquiétudes, tout cela fut balayé par la douceur du moment présent. Ces moments étaient justifiés, puisqu'ils avaient mené à la situation dans laquelle les deux jeunes gens se trouvaient, et ne comptaient dès lors plus. Le seul mot qui convenait pour décrire cet instant était bonheur. Tout simplement. Béatitude  ou félicité étaient trop pompeux, joie trop simple. Oui, bonheur était un mot parfait. Comme espérance. Espérance d'un « eux deux » qui se profilait à l'horizon. Ses bras passés autour du cou du jeune homme alors qu'elle répondait à son baiser, elle se sentait grisée, enivrée par ce contact. Plus rien autour d'eux n'avait d'importance, le monde extérieur n'existait simplement plus. Il n'y avait qu'eux deux qui comptaient, eux et rien d'autre. C'était agréable de s'oublier ainsi, de laisser pour une fois libre cours à ce qu'elle ressentait et d'oublier toutes les obligations qui pesaient sur elle.

Ô temps, suspends ton vol.

Elle aurait voulu que ce moment ne s'arrête jamais.

_________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une victoire sans défi est semblable à un met sans saveur. [Anya]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une victoire sans défi est semblable à un met sans saveur. [Anya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Anne ¤ Un homme sans passé est plus pauvre qu'un homme sans avenir. [Terminé]
» rp - formulaire de régularisation d'un sans papier
» "Après avoir cherché sans trouver, il arrive que l'on trouve sans chercher" Loïc & Astrid
» "La vie sans les amis c'est comme une tartine sans nutella." ~
» Trop chaud pour la plage (PV Victoire)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Colosseum :: Sommets Enneigés-